L’ardoise représente un revêtement de toiture noble et résistant. Il s’agit d’un choix indéniable, apportant à la fois un charme particulier à la maison et une valeur ajoutée indispensable à cette dernière. Il est toutefois nécessaire de savoir la poser, ceci pour éviter entre autres la perméabilité de la toiture. Comment faire ? Quelques astuces sont à prendre en compte pour y arriver correctement.

Les différents types d’ardoise sur le marché

Avant de procéder à la pose proprement dite des ardoises, il est avant tout nécessaire de connaître les différents types disponibles sur le marché.

L’ardoise naturelle

L’ardoise naturelle se décline sous différentes formes et couleurs. Ses caractéristiques varient généralement de l’endroit où elle a été conçue. Il en est de même pour leur qualité. En effet, extraites des carrières de schiste, ce genre d’ardoises doivent leur particularité à leur origine et donc les carrières d’où elles proviennent. Dans la plupart des cas, ces dernières promettent une grande résistance et sont particulièrement appréciées pour leur longévité.

L’ardoise synthétique

Les ardoises synthétiques sont généralement composées de fibres organiques. Elles sont également constituées de ciment ainsi que d’eau et d’additifs minéraux. Leurs caractéristiques semblent être les mêmes que celles des ardoises naturelles. Toutefois, leur longévité est moins importante. Elles intéressent surtout au niveau du prix. En effet, les ardoises synthétiques s’avèrent plus économiques que les ardoises naturelles.

Les différentes méthodes de pose d’une toiture en ardoise

En général, il existe deux types de pose pour mettre en place une toiture en ardoise.

La pose d’ardoise au clou

La pose d’ardoise au clou est une ancienne méthode. Il s’agit ici d’un témoin de la majorité des réalisations centenaires telles que les monuments historiques. Cette méthode consiste à fixer directement les ardoises aux liteaux en utilisant des clous. Cette solution reste la plus adaptée pour réparer de vieilles toitures.

La pose d’ardoise au crochet

La pose d’ardoise au crochet représente la méthode la plus courante et la plus avantageuse. En effet, elle est plus simple à réaliser. De plus, son coût est plus intéressant et la durée des travaux reste plus courte que la pose au clou.

Pour ce faire, il est primordial que la pose se fasse sur des liteaux ou des chanlattes. Les crochets doivent également être placés horizontalement sur les chevrons. A noter que l’utilisation des crochets en cuivre ou en inox est de rigueur pour profiter d’une meilleure longévité.

Comment poser des ardoises : les étapes à suivre

Pour poser correctement des ardoises en toiture, qu’il s’agisse d’une ardoise naturelle ou synthétique, les travaux se divisent en quelques étapes bien distinctes.

La préparation du chantier

En général, les professionnels responsables de la pose des ardoises doivent réaliser des calculs préliminaires. Ces derniers varient en fonction de la nature du toit ainsi que de sa surface. Il s’agit d’une étape importante dont le but est d’estimer les mètres linéaires d’écran de sous-toiture nécessaires à la réalisation du projet. Ces calculs permettent également de déterminer la quantité d’ardoise ainsi que des liteaux.

La fixation de l’écran

Une fois tous les paramètres connus, l’équipe en charge des travaux procède à la mise en place de l’écran. Il est important qu’elle fixe des contrelattes au droit du chevronnage. Cette action va permettre de ménager une lame d’air et de servir en même temps de support pour les voliges et liteaux.

La pose des ardoises

Une fois que les voliges et liteaux sont installés, il est temps de procéder au traçage des ournes. En d’autres termes, des lignes repères qui permettront de trouver facilement le milieu des ardoises. Il faut ensuite procéder à la pose du premier rang d’ardoise en veillant à positionner les crochets à pointe pour qu’il puisse accueillir la rangée supérieure. L’équipe continue ensuite les travaux en plaçant le second rang et les rangs suivants jusqu’à ce que la surface soit complètement recouverte.

La pose des faîtières

La pose des faîtières est de rigueur pour profiter d’une bonne ventilation. Selon le choix des propriétaires de la maison et des conseils du professionnel responsables, cette procédure peut se faire de différentes manières. Il est notamment possible d’opter pour un faitage en terre cuite, en fibro ciment ou encore de lignolet.

À combien s’élève la pose des ardoises ?

Le coût de la pose d’une toiture en ardoise dépend principalement de la nature du projet. La qualité de l’ardoise utilisée aura notamment une influence sur le budget alloué à la réalisation des travaux. Il en va de même pour la surface de la toiture ainsi que le prix de la main d’œuvre.
En général, le tarif horaire d’un couvreur varie entre 40 euros à 60 euros. Le coût de la main-d’œuvre va donc dépendre de l’importance du chantier ainsi que du temps nécessaire pour finir la pose entière. La taille de l’ardoise choisie peut également impacter sur le coût final. En effet, si cette dernière est de grande taille, la pose peut être effectuée plus rapidement.