Comment isoler un toit en fibro-ciment ?

La toiture en fibro-ciment présente de nombreux avantages. Elle promet une grande résistance aux intempéries, notamment le gel et la chaleur. Il s’agit d’un matériau particulièrement imperméable, ce qui limite grandement les risques d’humidité. Toutefois, elle n’est pas à elle toute seule un bon isolant, que ce soit au niveau thermique ou phonique. Comment alors isoler correctement un toit en fibro-ciment ? Zoom sur toutes les informations à connaître sur le sujet.

Les matériaux utilisés pour isoler un toit en fibro-ciment

Pour isoler un toit en fibro-ciment, le choix des matériaux est largement vaste.

La laine de verre

Les isolants en laine de verre ont la particularité d’être pratiques et économiques. Leur mise en place se fait en deux étapes bien distinctes. Conditionnés en deux épaisseurs, ces isolants en laine de verre proposent généralement deux couches de 160 mm et 75 mm. La plus forte trouve sa place entre les pannes de la charpente. La deuxième couche, quant à elle, est à poser transversalement à la première.

L’isolation, une fois terminée, affiche normalement une résistance thermique de 6,65 m2.K/W. En d’autres termes, elle est largement supérieure aux normes exigées.

La mousse polyuréthane

Dans la plupart des cas, les isolants de type mousse sont posés par projection. Ils permettent de combler les fissures qui sont les premières causes de la présence de courants d’air dans la toiture. Ces derniers ont la particularité d’être imperméables. C’est-à-dire qu’ils n’absorbent pas l’eau.

La mousse isolante Icynene

Grâce entre autres à la légèreté de la mousse Icynene, celle-ci représente l’isolant idéal pour un toit en fibro-ciment. Ce matériau promet une couverture chaude, limitant significativement les problèmes de condensation. Il s’agit ici d’une solution adéquate pour éliminer toutes les fentes et fissures présentent sur l’ensemble du toit.

Les méthodes possibles pour isoler un toit en fibro-ciment

Pour profiter d’une bonne isolation, quelques méthodes peuvent être appliquées pour isoler correctement un toit en fibro-ciment.

Une isolation de l’extérieur par l’extérieur

Isoler un toit en fibro-ciment peut se faire de l’extérieur par l’extérieur grâce à un système de surcouverture. Il s’agit d’une méthode pratique et efficace, à réaliser sans devoir démonter l’ancienne couverture. Bref, cette solution reste la plus simple à effectuer pour isoler l’ensemble du toit d’un habitat.

Une isolation par l’intérieur

Certains professionnels procèdent également à une isolation par l’intérieur. Ce processus consiste à poser des panneaux isolants rigides sous pannes. Il est également possible de visser directement les isolants sur les pannes, en fonction de la nature du toit et de son ossature.

La réalisation d’une ossature suspendue

Certains professionnels proposent également la réalisation d’une ossature suspendue au rampant. Sur cette dernière peuvent être par la suite vissés des panneaux isolants. Le choix de cette méthode dépend toutefois de la nature du toit et l’état en général du chantier.

Les règles à respecter pour isoler un toit en fibro-ciment

Pour bien isoler un toit en fibro-ciment, quelques points importants doivent être respectés.

L’importance de l’étanchéité

En terme d’isolation, l’étanchéité représente un point critique à ne pas négliger. De ce fait, pour supprimer les ponts thermiques, l’utilisation d’une membrane en polyéthylène s’avère indispensable, de préférence un modèle étanche à l’air. Pour la fixer, se faire aider d’un ruban adhésif double face est de rigueur. Celui-ci est à placer sur les profilés d’ossature de façon à ce qu’il puisse recouvrir l’ensemble du rampant.

A titre informatif, cette membrane intègre une microstructure se fermant automatiquement l’hiver et s’ouvrant de la même façon en été. En d’autres termes, elle serre de barrage à la vapeur d’eau en saison froide et laisse l’humidité s’évacuer en saison chaude.

Cas des couvertures en fibrociment amianté

En général, les toitures en fibrociment mis en place avant 1997 contiennent toutes de l’amiante. Dans ce cas-ci, aucun projet d’isolation ne peut être réalisé. En effet, isoler ce genre de toiture présente de nombreux risques. Il est d’ailleurs conseillé de demander l’avis d’un professionnel pour déterminer si le toit est à encapsuler ou à déposer.

Cas d’une isolation avec du bois

Isoler le toit avec du bois représente une solution pratique et esthétique. Les étapes à suivre se réalisent simplement. Il est toutefois nécessaire de trouver les bonnes planches. Les bois traités contre l’humidité constituent notamment un excellent choix. L’utilisation d’un cordon de silicone est également de rigueur pour optimiser l’étanchéité à l’air. L’isolant est à placer entre les planches de bois, qu’il s’agisse d’une mousse ou de la laine de verre.

Quelques conseils

Lors de la pose d’un isolant, le matériau, quel qu’il soit ne doit en aucun cas être comprimé verticalement. Cela pourrait notamment déformer le parement intérieur. Il est même possible que ce dernier vienne à se casser. Vers l’extérieur, l’isolant pourrait perturber la ventilation. L’idéal est d’appliquer une compression horizontale de façon à ce qu’elle puisse maintenir solidement les lés.